Lancement prochain du Programme de la Microfinance Islamique au Sénégal (Promise) : 1 million de bénéficiaires et 50.000 micros PME ciblés pour 47 milliards FCFA

Pour une durée de 5 ans, le Programme National de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal (PROMISE) cible essentiellement les femmes, les jeunes, les micros petites et moyennes entreprises (MPME) qui exercent dans les zones rurales. Financé à hauteur de 47 milliards de nos francs par la Banque Islamique de Développement (Bid) et l’Etat du Sénégal, cet important programme à caractère social et économique va bientôt démarrer ses activités. C’est du moins l’annonce faite par son coordonnateur National, Mme Yaye Fatou DIAGNE, lors de la 25 ème réunion du comité national de coordination des activités de la Microfinance (CNC).

A en croire Yaye Fatou Diagne qui faisait une présentation de son programme, le Promise est né dans un contexte mondial favorable à l’avènement de la Microfinance islamique. Il va contribuer de manière significative au développement d’un cadre juridique adapté, et ambitionne parallèlement, d’optimiser la qualité et l’offre de services financiers islamiques. En effet, ajoute le coordonnateur national du Promise, « ce nouvel outil de financement vise à améliorer le revenu des bénéficiaires à travers le renforcement de l’accès de la majorité de la population, à des services financiers islamiques adaptés, et ceci, sur l’ensemble du territoire.

Il va aussi faire intervenir des structures décentralisées comme les services financiers décentralisés, le Fonds de la microfinance, l’association professionnelle des services financiers décentralisés, et les structures d’appui telles que la Direction de la Micro Finance, la Bceao etc ».

Pour l’opérationnalisation de ses services, un important programme de renforcement des capacités du personnel, des dirigeants des services financiers décentralisés, ainsi des bénéficiaires finaux, sera mis en œuvre. « Un appui institutionnel sera aussi donné aux services financiers décentralisés à travers le développement et la mise à disposition des systèmes d’information et de gestion, ainsi que la certification des produits de finance islamique adaptés », annonce Mme Yaye Fatou Diagne.

Qui se réjouit déjà du nombre impressionnant des futurs bénéficiaires de ce programme. « C’est pas moins d’1 million de personnes qui vont profiter des services de cet outil, en même temps que 50.000 micro petites et moyennes entreprises (MPME) dans les secteurs exclusivement prioritaires dans le cadre du Plan Sénégal Emergent. Néanmoins, pour qu’ils jouent pleinement leur rôle, les SFD seront appuyés à travers des conventions de financement ».

PROMISE.SN