Yaye Fatou Diagne à Tambacounda : « Faire de la Microfinance islamique une véritable industrie dans la durabilité »

Un comité régional de développement a été tenu mardi 17 décembre 2019, à Tambacounda dans le cadre de la Caravane nationale de sensibilisation et de Communication. Une occasion saisie par Mme Yaye Fatou Diagne, Coordonnateur du PROMISE de manifester, son ambition de faire de la Microfinance islamique une véritable industrie qui s’inscrive dans la durabilité.

Plusieurs institutions de microfinance, des hommes d’affaires, acteurs bancaires, préfets et sous-préfets ont pris part à ce Comité régional de développement(Crd).
Cette rencontre présidée par le gouverneur, était l’occasion pour Mme Yaye Fatou Diagne et son équipe de présenter le PROMISE.

« Nous voulons créer un véritable levier de croissance à destination des différents acteurs économiques », a indiqué Mme Diagne, dans ses développements. Beaucoup d’intervenants ont salué la naissance de cette structure de diversification des sources de financement des jeunes, des femmes et des micro petites et moyennes entreprises (MPME), surtout en milieu rural.

Revenant sur l’importance de ce programme, Yaye Fatou Diagne d’indiquer que leur but, est de créer au Sénégal, une industrie de la micro finance islamique durable, un véritable levier de croissance à destination des différents acteurs économiques.
Pour rappel, d’ici 2022, le PROMISE compte faire accéder au financement 50 mille micro petites et moyennes entreprise. En créant aussi 25 mille emplois avec 35% de femmes et 25% de jeunes qui bénéficieront de l’apport de la micro finance islamique.

Ainsi, donc l’installation du PROMISE constitue une nécessité et une réalité qui s’imposait d’elle-même a fait noter la coordonnatrice. Selon Mme Diagne, « le programme consistera à mettre en place la micro finance islamique dans le système financier sénégalais de façon pérenne et que les sénégalais puissent avoir le choix d’opter pour une microfinance classique ou islamique ».